Accueil > Sources > Marcenay-Bourgogne > Reportages photos (1981-1992)

Reportages photos (1981-1992)

Photo de 1981. 

Cette vue est prise depuis la rive ouest de l'étang. Au premier plan, le plan d'eau est surmonté sur la totalité de l'image par la digue avec la chaussée qui la surmonte. Au centre, le logement du maître-fondeur. A gauche, la halle à charbon avec son mur nord et une porte de service. Sur la digue près de l'entrée supérieure du logement, on aperçoit la vanne de prise d'eau du canal d'alimentation des bassins de lavage et de décantation. Photo de 1981. 

Au premier plan, la digue de l'étang. Au fond à gauche, derrière l'arbre (disparu depuis), la tour du haut fourneau. Au centre, le pignon est de la halle à charbon avec sa porte d'entrée. A droite, le plan d'eau de l'étang. Photo de 1981. 

Au premier plan, le pignon est de la halle à charbon du haut fourneau, avec sa porte d'entrée sur la droite. A droite, le plan d'eau de l'étang. A gauche, l'arrivée de la rampe d'accès de la halle à charbon. Photo de 1981. 

Au premier plan, le plan d'eau de l'étang, vue de l'est. Photographie prise sur l'estacade visible à gauche. Au fond à gauche, la tour du haut fourneau. En arrière de la digue, à droite la halle à charbon avec le pignon est et sa porte d'entrée. Le mur nord de la halle à charbon. Au fond à droite, la façade sur l'étang du logement du maître-fondeur. Photo de 1981. 

A gauche, la digue de l'étang. L'escalier joignant le niveau bas du site à la chaussée de l'étang. Le canal d'alimentation du bassin de lavage du minerai de fer. Le logement du maître-fondeur accolé au pignon ouest de la halle à charbon. Le mur sud de la halle à charbon (XVIIIème siècle). A droite, la rampe d'accés de la halle à charbon.Vue de trois-quart ouest de la halle à charbon et du logement du maître-fondeur. Photo de 1981. 

Au premier plan, la rampe d'accès à la chaussée de l'étang. Au fond à droite, le plan d'eau de l'étang. A l'arrière plan , le front de côte du châtillonnais et sa couverture boisée. Au centre, la halle à charbon avec le pignon est et sa porte secondaire à droite. Le mur sud de la halle à charbon en deux éléments séparés par la grande embrasure,servant de portail principal, non fermée en l'état et qui permettait autrefois de rentrer les voitures à charbon. A l'extrémité ouest de la halle, on aperçoit la façade sud du logement du maître-fondeur et l'escalier desservant le premier étage de celui-ci. Au fond à gauche, la zone de lavage du minerai de fer. Photo de 1981. 

Au premier plan, la face est de la tour du haut fourneau correspondant au côté de la tuyère. Au centre, l'embrasure de la tuyère avec sa voûte en plein cintre dont la clé s'est effondrée. A gauche, le pied du pilier sud-est dont la base est enfouie dans le remblai. Du côté droit, le pied du pilier nord-est est en grande partie recouvert par la terre et la végétation. Les angles de la tour au-dessus des piliers sont appareillés en pierres de taille bien apparentes, du côté sud-ouest. Du côté nord-est au contraire, cet angle ne subsiste qu'à mi-hauteur. La partie supérieure de la tour, au-dessus de l'embrasure entre les angles, est comblée en moëllons sur la partie de la tour correspondant à la cuve. On aperçoit dans la partie sud, deux tirants métalliques destinés à consolider la maçonnerie sur la hauteur de la cuve.Le sommet de la tour porte une génoise qui supportait autrefois les batailles, conservée sur les deux tiers de sa longueur. Le restant de la tour du fourneau est effondrée. Au premier plan à droite, le remblai recouvre les installations hydrauliques de la soufflerie. Au-dessus, on aperçoit une partie de la halle à charbon avec son mur sud et le portail principal. Photo de 1981. 

Au premier plan à droite, le canal de la soufflerie. Au fond, la digue de l'étang échancrée par l'ancien canal d'alimentation de la roue, dont on aperçoit le parement sur la rive droite. Le canal de fuite est encombré par des pierres provenant de l'effondrement de ses bords sur la rive gauche dans l'angle droit les entassements de pierres proviennent probablement de la démolition de l'ancien bâtiment de la fenderie. Dans la moitié gauche, la tour du fourneau est visible sur la face est correpondant à la tuyère et la face sud correpondant à la coulée. On distingue très nettement les deux piliers sud-ouest et sud-est de la tour, ainsi que les deux angles les surmontant avec leurs appareillages en pierres de taille conservaient jusqu'au sommet de la tour. Les deux embrasures en plein cintre, ont perdu l'une et l'autre leur clé de voûte et la voûte de la coulée présente des décalages entre ses claveaux du côté est. Sur les deux faces du haut fourneau, on aperçoit une série de tirants destinés à consolider la maçonnerie sur la hauteur de la cuve. A la partie supérieure de la tour, la génoise est entièrement conservée quoique fendue sur la face sud et conservée aux deux tiers sur la face est. D'autre part, on distingue nettement l'effondrement du parment au-dessus de l'embrasure de la tuyère. Au fond au centre, on aperçoit le pignon est de la halle à charbon et le début de son mur sud. Photo de 1981. 

Au premier plan, une zone remblayée délimitée par le chemin venant du village et correspondant à la fois à des espaces de circulation et des constructions disparues. Au fond à droite, la digue de l'étang. Plus à gauche, la tour du haut fourneau vue sur sa face sud dite de la coulée et sa face ouest dite du contrevent (cf images 16 à 18). Au centre, le talus de la rampe d'accès à la halle à charbon : ce talus provient en partie de la démolition d'un corps de logements ouvriers du XIXème siècle qui y était adossé autrefois. A gauche, on aperçoit un tas de laitier. Au-dessus de cette rampe d'accès, la halle à charbon vue sur son mur sud avec son portail principal. Photo de 1981. 

Au centre, l'embrasure de la coulée avec sa voûte a conservé intacts la plupart de ses claveaux à l'exception de la clé. Au fond de l'embrasure, on aperçoit la plaque de la dame. Les deux piliers sud-est et sud-ouest construits en grand appareil sont supportés par des pieds formant saillies devant la tour dont la base est enfouie sur une hauteur indéterminée. La partie supérieure de la tour entre les deux piliers est formée de moëllons consolidés de part et d'autre par deux tirants métalliques correspondant à la hauteur de la cuve. Ces tirants ont probablement été apposés dans la première moitié du XIXème siècle. A la partie supéreiure la génoise est conservée dans sa totalité sur cette face. A gauche de la tour, on aperçoit la rampe menant à la halle à charbon et au-dessus une partie de cette halle avec la partie ouest du mur sud et le portail principal. Photo de 1981. 

Ces bassins sont situés en contrebas de la digue et se trouvent à proximité immédiate du logement du maître-fondeur. Ils ont été aménagés au XIXème siècle et apparemment leur construction est contemporaine de celle de l'escalier desservant le logement du maître-fondeur. On aperçoit au premier plan à gauche le garde-corps de cet escalier, on voit également le débouché du canal d'alimentation de ce bassin desservi par une prise d'eau sur la digue de l'étang (prise d'eau visible sur la photographie n° ). Au fond à gauche, le canal de fuite de ce bassin de lavage et de décantation parementé sur ces deux rives et qui va rejoindre le ruisseau émissaire du lac au-delà du chemin venant du village. Ce chemin est visible au fond de l'image. Photo de 1986. 

Les pieds des piliers ont été dégagés jusqu'à leur base. La voûte de l'embrasure a été consolidée et le claveau de la clé de voûte restitué. Sur cette vue, on voit nettement l'empreinte de l'ancienne toiture de la halette de coulée, matérialisée par les trois pierres en saillie formant un triangle au-dessus de la voûte de l'embrasure. Photo de 1986. Photo de 1992. 

Cette vue montre la tour du haut fourneau sur sa face nord et sur une partie de la face des soufflets. On aperçoit à l'arrière plan la halle à charbon et au fond le logement du maître fondeur. Les aménagements destinés à faciliter la visite du public (parapet en bois et escalier montant sur la plateforme de chargement) sont en place. En contrebas, on aperçoit les murs restitués de la cage de la roue et près du rebord sud de cette cage l'emplacement restitué d'un palier de roulement de la roue.
Partenaires scientifiques :
Partenaires industriels :

© ANR Usines 3D | Contact | Edition et développement | Mentions légales | Plan du site

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0